MENU
hydratation vélo nature

Vélo de route : comment et quand s’hydrater ?

28 avril 2017 • Guides, Slides d'accueil, Vélo de route

Vélo de route : comment et quand s’hydrater ?

Bidon Mavic H20 by CamelBek 750 ml JauneL’hydratation joue un rôle essentiel dans votre performance tout au long de votre sortie à vélo. C’est elle qui déterminera votre résistance à la fatigue, autrement dit, votre endurance. Les carences en termes d’apport liquide et de ressources énergétiques font naître douleurs musculaires, crampes et fatigue prématurée. Effectivement, les scientifiques ont affirmé que 2 % d’eau de notre corps perdu en transpirant abaisse notre performance sportive de 20 %. C’est pourquoi, l’hydratation est un véritable enjeu dans le cyclisme.
Alors, quand devons-nous nous hydrater ? Que mettre dans son bidon ?
Voici les conseils dUltime Bike !


• Rester régulier

Transpirer, c’est à dire évacuer de l’eau de son corps, vient de la chaleur produite par l’utilisation des muscles et la température extérieure que nous accusons. Pour s’hydrater adéquatement à son effort, il faut tout d’abord évaluer les conditions climatiques (en été ou en automne, la quantité d’eau nécessaire sera drastiquement différente), la distance et la typologie du parcours dont nous nous apprêtons à arpenter.Cycliste qui boit à sa gourde
Concernant l’hydratation en pratique, il ne faut pas boire plus de 2 gorgées à 10 minutes d’intervalle. Si l’on boit plus que ces doses conseillées, on se risque à voir ses performances diminuer également, c’est pourquoi il faut savoir maîtriser son approvisionnement.

• Ne pas économiser

Comme dit précédemment, il faut boire toutes les 10 ou 15 minutes afin de conserver sa forme physique tout au long de l’effort. Il vous reste peu d’eau dans votre gourde et pas de fontaines à eau potable à proximité ? Vous pouvez demander à un bar de vous la remplir, la loi oblige à distribuer l’eau gratuitement et ils le feront de manière bienveillante. Alors il ne faut pas essayer d’économiser son eau et poursuivre sur sa régularité d’hydratation.

• Choisir sa boisson selon la typologie de l’effort

Pour des efforts de courtes durées, c’est à dire inférieur à 1 heure , l’eau minérale est suffisante pour se désaltérer.
Boisson énergie Apurna Agrumes pot 500 grammesPour les efforts de plus longue durée, il faut s’orienter sur des boissons sucrées ou isotoniques qui offrent un apport en glucides et minéraux mais de manière générale une hydratation optimale. Ces apports permettent de retarder l’apparition de la fatigue.
A savoir que nos muscles peuvent stocker 500 grammes en moyenne de glycogène (1000 chez un cycliste professionnel), ce qui correspond à 1 h 30 d’effort soutenu, il faut donc ralentir l’épuisement des réserves énergétiques. Il faut également penser que manger des barres de céréales n’est pas toujours facile pour respirer pendant l’effort. Ces pourquoi ces boissons isotoniques sont les bien les plus efficaces.

Boisson énergétique Hydrixir Salé Boîtes 450 grammes OverstimsLorsque l’été approche et la chaleur avec lui, il est plus avantageux de se tourner vers les boissons salées énergétiques. Effectivement, en transpirant, notre corps perd des sels minéraux et ces boissons existent donc pour répondre à ce besoin. Le sel permet de réduire le temps entre le moment où le liquide passe par la bouche et lorsqu’il rejoint les muscles et permet également de retenir l’eau dans le corps. Les boissons salées, bien qu’elles ne soient pas aussi gustatives que les boissons sucrées, restent bien plus efficaces pour retarder les effets de fatigue.

• Tempérer sa boisson

Il faut aussi prendre en considération que la boisson ne doit pas être trop fraîche. Si elle l’est, cela peut amener à des problèmes gastriques et des maux d’estomac qui gêneront la respiration pendant l’effort.

• Boire en toutes circonstances

– Il est bienveillant de boire avant l’effort, environ 90 minutes avant, afin d’anticiper les pertes énergétiques à venir. Il faut donc constituer ses réserves d’eau et la différence est réelle avec une personne qui commence à s’hydrater quand elle est déjà sur le vélo.
photo femme qui boit bouteille d'eau– Il faudra également reconstituer ces mêmes réserves en eau après sa sortie, c’est pourquoi il faut boire dans les 30 minutes suivant l’effort pour maximiser son efficacité. Pour cela, il existe des boissons isotoniques pour la récupération qui aident à maintenir la masse musculaire, à protéger les cellules du stress oxydactif et à réduire l’effet de fatigue.
– Lorsqu’on pratique du sport régulièrement ou si la température extérieure est chaude, il est conseillé de boire 1,5 litre d’eau par jour entre les repas. Gardez alors toujours une bouteille d’eau sous la main. En effet, le corps d’une personne de taille normale dépense plus de 2 litres d’eau par jour. Il faut donc souvent boire afin de ne pas causer de troubles dans l’organisme.


Maintenant vous pouvez monter en selle et parcourir les routes en ayant les préconisations essentielles à votre hydratation ! Pour plus de conseils, suivez notre guide d’achat sur la nutrition sportive.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »